InterZones, concerts à Rennes

JESSICA CONSTABLE

Jessica Constable chante des textes écrits ou des paroles improvisées qu'elle explore pour leur résonance et leur texture. Elle utilise souvent des filtres électroniques, échos et modulation.

Née à Bristol (GB) en 1966 Jessica Constable a commencé à composer dès son enfance. Pour preuve, l'une de ses premières chansons, "Now if you remember", fut enregistrée en 1974 par Julie Tippetts, amie de ses parents, sur l'album Sunset Glow (RCA, 1974). Jessica Constable composa cette chanson sur la guitare qu'elle reçut en cadeau pour son 7ème anniversaire. Jusqu'à l'âge de 15 ans elle prend des cours sur divers instruments de musique. Si cet enseignement lui apporte un solide bagage théorique et technique, elle laisse tomber ses leçons aux méthodes trop classiques à son goût pour s'orienter vers des recherches plus libres. Elle continue seule, improvisant au piano et au chant, s'enregistrant sur un petit magnéto-cassette.

A 22 ans Jessica Constable se tourne vers le dessin, la peinture et la sculpture dans une école d'arts à Bath. Mais ses créations "bizarres", si elles provoquent quelques remous dans son école, ne la satisfont guère.

Jessica Constable

En 1990, elle revient vers le piano et le chant et fait la rencontre du pianiste et chanteur Philippe Gelda à Toulouse, où elle s'installe. Ensemble ils improvisent et composent, permettant à Jessica Constable d'assumer pleinement sa pratique vocale. Au-delà même de ses propres limites. Vers 1992/93, Jessica Constable perd totalement sa voix. Elle retrouve peu à peu l'usage de ses cordes vocales par la rééducation et prend ensuite des cours de chant auprès de Christiane Sans. Après deux ans d'exercices techniques elle considère qu'elle a acquis assez de compétences pour éviter de perdre de nouveau sa voix. Elle recommence alors à improviser dans son style peu orthodoxe avec le pianiste Philippe Gelda.

Jessica Constable commence aussi à ce moment là à s'intéresser à la musique concrète, à la spatialisation du son et à la poésie sonore. Elle enregistre avec Philippe Gelda l'album Cool Things for Voice and Organ. Pendant quelques années elle est aussi comédienne et musicienne dans diverses troupes de théâtre et compagnie de danse, notamment Klassmvte / Groupe Hortense de Pascal Delhay, le Théâtre 2 L'Acte de Michel Matthieu, le Groupe Umber Humber mené par la chorégraphe Patricia Ferarra. Cette expérience lui apporte en particulier les moyens de mieux appréhender sa présence sur scène.

En Janvier 2002 elle tourne avec la formation d'Eric Pailhé Massacre Privé qui allie spoken word et drum'n bass improvisée et lui permet de rencontrer le batteur David Aknin. Jessica Constable partage avec ce dernier les mêmes goûts pour l'écriture de chansons. Ils décident alors de créer ensemble le propre groupe, Soulreactive, avec Arnaud Roulin aux claviers, Sylvain Daniel à la basse et Maxime Delpierre à la guitare. Soulreactive a enregistré l'album Saltsound (Chief Inspector Records, 2003), qualifié à sa sortie de jazz expérimental / trip-hop.

Jessica Constable a aussi participé au big band Pandemonium de François Jeanneau, et joué avec de nombreux autres musiciens à Paris (Paul Levis, Jeff Sharel, Jean-Phi Dary, Julien Loureau, Magic Malik, DJ Oil ). La compositrice et pianiste arménienne Anahit Simonian a écrit plusieurs pièces pour Jessica Constable, notamment Légendes Oubliés - concerto pour voix, doudouk et orchestre symphonique, créé en 2003 au festival Musical Olympus de St-Petersbourg, et un cycle de chansons en arménien avec Araik Bahtikian (doudouk), Emmanuel Codjia (guitare), Felix Simonian (violoncelle) et David Aknin (batterie).

Jessica Constable s'est aussi illustrée sur le terrain du rock expérimental lors de concerts en 2002 et 2003 avec le groupe "Le Crépuscule" formé de Laurent Bardainne (sax), Nicolas Villebrun (guitare), Arnaud Roulin (claviers), Vincent Taeger (batterie) et Philippe Gleizes. Ils ont enregistré un album Le Crépuscule des Dinosaures (Barnabé 2003).

Ellery Eskelin a découvert le chant de Jessica Constable lors d'un concert en duo avec Philippe Gelda au festival de Jazz à Luz en 2000. Ni une, ni deux, il l'invite à venir se produire avec lui, Andrea Parkins et Jim Black dans divers festival en France et au Vision Festival de New York en 2001. En 2004 Ellery Eskelin invite Jessica Constable, Marc Ribot et Melvyn Gibbs pour enregistrer l'album Ten pour le label Hathut. Ce disque marque les 10 ans du trio Eskelin / Parkins / Black. Depuis 2004, Jessica Constable se joint à eux lorsqu'ils sont en tournée en Europe et travaille régulièrement avec Andrea Parkins. Un disque en duo devrait bientôt paraître.

Jessica Constable vit à Rennes et dirige des ateliers d'improvisation vocale.

Performances InterZones :

Soirée "boîtes à free-Sons" : accordéon et électronique 15 février 2006
Ellery Eskelin w/ Andrea Parkins & Jim Black + Jessica Constable 7 mai 2006

Discographie :

  • Andrea Parkins & Jessica Constable, à paraître en 2006.
  • Ellery Eskelin Ten (Hatology, 2004) (avec Andrea Parkins, Jim Black, Jessica Constable, Marc Ribot & Melvin Gibbs).
  • Soulreactive saltsound (Chief Inspector Records, 2003).
  • Le Crépuscule Le Crépuscule des Dinosaures (Barnabé 2003).
  • Jessica Constable et Philippe Gelda Cool Things for Voice and Organ (autoproduction, 2002).

Vidéo :

  • Ellery Eskelin w/ Andrea Parkins & Jim Black + Jessica Constable On the Road With (DVD - Prime Source, 2004).

Lien :

 

 

Programmation

Archives

Contact

ExtraZone

 

 
© 2001-2014 Association InterZones